Méthodologie de la recherche création

poststructuralisme

 

mouvement intellectuel

initié vers la fin des années 1960

courant de désillusion

critique virulente de la modernité

idées à la base de la science moderne : la rationalité, l'ordre, le réalisme ou la vérité

réaction au structuralisme

contre le formalisme intellectuel et dogmatique

donner à voir la diversité, multiplication des points de vue, impossible clôture de leur sens, par la remise en cause des notions de réalité, de vérité et d'universalité

questionner sans cesse l'autorité investie dans nos catégories, nos champs et nos discilplines

démarche réflexive, questionner nos hypothèses implicites et énoncer notre positionnement

retour à Saussure, nous interprétons un mot par rapport à son contexte, par différence

théoriciens du discours comme Michel Foucault, Jacques Lacan, Louis Althusser et Jacques Derrida

pas de reconnaissance comme telle en France

paradigme qui a commencé dans des départements américains de la critique littéraire (années 1970) pour être ensuite repris par des théoriciens en Europe, notamment en sciences sociales et culturelles allemandes

se caractérise toujours par un flou nonnégligeable

"je vois bien que derrière ce qu'on a appelé le structuralisme il y avait un certain problème qui était en gros celui du sujet et de la refonte du sujet, autant je ne vois pas, chez ceux qu'on appelle les postmodernes et les poststructuralistes, quel est le type de problèmes qui leur serait commun." (Foucault, Dits et écrits : 1266) »

problématisation de la notion de discours

vis-à-vis des traditions plus anciennes de l’herméneutique ou de l’interactionnisme

critique du sujet parlant et du sens immédiat

-> faire voir comment le langage entretient des liens avec les institutions et le pouvoir

liens avec la postmodernité

décloisonnement et dé-hiérarchisation entre les espaces de l’art légitime et de la culture de masse

problématisation de l’authenticité de l’oeuvre et remise en question de sa « profondeur » (sens, unité, idée)

décentrement d’un jeu artistique qui se veut de plus en plus réflexif

perte du sens historique

Jean-François Lyotard (1979) La Condition postmoderne

crise des grands récits à travers lesquels les sociétés de l’Occident parviendraient à définir leur place dans une histoire linéaire et téléologique

le structuralisme

la linguistique comme modèle pour comprendre la réalité sociale

recherche de codes et de grammaires qui régissent la forme et la signification des textes littéraires et sociaux

le poststructuralisme

comment les textes eux-mêmes subvertissent le projet structuraliste en résistant à l'ordre et à la systématisation

rejet de l'idée que les textes ont une essence unique

théorisation de problèmes accompagnant l’avènement de la postmodernité

débat sur "la mort du sujet"

posture "antihumaniste"

le "déconstructivisme", la "biopolitique" et le "culturalisme", privilégient l'analyse de la "matérialité" des formes symboliques et considèrent le sujet comme imbriqué dans des matrices de pouvoir social et historique

contingence des processus sociaux et le perspectivisme dans la production de la connaissance

« crise de la représentation » (aux deux sens esthétique et politique)

a) la critique du sujet parlant souverain

dont la capacité d’action, de parole et de décision est désormais en jeu.

b) le privilège accordé à la matérialité langagière et discursive

c) la non-clôture et l’hétérogénéité des terrains symbolique et social

d) la mise en cause des modèles postulant la transparence du monde

e) la critique d’un sens profond, d’une rationalité latente ou encore d’une réalité objective cachée derrière les signes

f) une certaine réflexivité du travail théorique

critique de la pensée essentialiste et totalisante

existence de réalités immuables

(ce que les américains qualifient souvent de « moderniste »)

tendances théoriques

études culturelles

lectures déconstructivistes

identités sexuelles hybrides (queer studies)

postcolonialisme

déconstructionisme féministe

-> faire entendre les points de vue de la femme, du genre, de la race, de l'ethnie

réf. : BELSEY, C. (2002), Poststructuralism, A very short introduction, Oxford University Press.

ontologie

relativiste

constructions multiples de la réalité

épistémologie

interprétative

interaction qui donne forme

entre le sujet et l'objet ou phénomène connu

interdisciplinarité

centralité du thème de l'identité

le auto

bricolage par juxtapositions

trouver ce qui fonctionne

Licence Creative Commons Les textes sont mis disposition selon les termes de la licence Creative Commons
Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International
.

dernière mise à jour :