Méthodologie de la recherche création

les concepts de la systémique

sommaire

la complexité le système la globalité
interaction information finalité
rétroaction l'ago-antagonisme causalité circulaire
régulation structure et niveaux d'organisation la variété
ouverture / fermeture boîte noire / boîte blanche synchronie et diachronie

définition de la systémique

Nouvelle discipline qui regroupe les démarches théoriques, pratiques et méthodologiques, relatives à l'étude de ce qui est reconnu comme trop complexe pour pouvoir être abordé de façon réductionniste, et qui pose des problèmes de frontières, de relations internes et externes, de structure, de lois ou de propriétés émergentes caractérisant le système comme tel, ou des problèmes de mode d'observation, de représentation, de modélisation ou de simulation d'une totalité complexe.

AFSCET (Association Française des Sciences des Systèmes Cybernétiques, Cognitifs et Techniques)

la complexité

la complication est de l’ordre de la redondance structurelle d’une configuration avec (cum) beaucoup de plis (latin : plico, are, atum : plier)

multiplicité des composants

diversité de leurs interrelations

si pratiquement et exhaustivement dénombrables

=> même série de plis et plissements

un dénombrement combinatoire pourrait permettre de décrire tous les comportements possibles

la complexité est une configuration avec (cum) un nœud (plexus) d’entrelacements d’enchevêtrements

de l’ordre de la redondance fonctionnelle

imprévisibilité potentielle (non calculable a priori) des comportements de ce système

liée en particulier à la récursivité qui affecte le fonctionnement de ses composants ("en fonctionnant ils se transforment")

suscitant des phénomènes d'émergence certes intelligibles, mais non toujours prévisibles

le système

étymologie

provient du grec sustêma qui signifie "ensemble cohérent"

assemblage, vient du verbe systeô, qui signifie attacher ensemble, entrelacer,

peut également être dérivé de syn, avec, et tithêmi, je place

définitions

Un système est un ensemble d'éléments en interaction dynamique.

Un système est un ensemble d'éléments en interaction dynamique, organisé en fonction d'un but.

typologies

systèmes ouverts / systèmes fermés sur leur environnement

systèmes naturels / artificiels/ sociaux

systèmes organisés hiérarchiquement / systèmes en réseau

ordre supposé d'apparition des différents systèmes dans le temps

sys. artificiels   sys. sociaux   sys. symboliques

sys. humain

sys. vivants

sys.chimiques

sys. physiques

globalité

propriété des systèmes complexes

«le tout est plus que la somme des parties»

on ne peut les connaître vraiment sans les considérer dans leur ensemble

exprime à la fois l'interdépendance des éléments du système et la cohérence de l'ensemble

¬ «tout est dans tout»

démarche systémique : aborder tous les aspects d'un problème progressivement, mais non séquentiellement

partir d'une vue générale (globale) pour approfondir les détails

nombreuses itérations et retours en arrière pour compléter ou corriger la vision antérieure

interaction

complexité au niveau élémentaire de chaque relation entre les constituants du système pris deux à deux

rapport d'influence ou d'échange portant aussi bien sur des flux de matière, d'énergie, d'information

connaître la nature et la forme de l'interaction est plus important que de connaître la nature de chaque composant du système

information

concept contemporain de celui de cybernétique

a précédé la naissance de la systémique mais s'y trouve inclus

intervient en permanence dans les échanges entre et au sein des systèmes

parallèlement aux deux autres flux fondamentaux de matière et d'énergie

distinction entre

l'information circulante (à traiter comme un simple flux périssable)

et l'information structurante (incluse dans les mémoires du système, par exemple les brins d'ADN du chromosome pour une cellule vivante)

finalité

à laquelle on peut rattacher les notions de projet et de but

tout système poursuit un but ou finalité propre

pour les systèmes humains ou conçus par l'homme

on parlera de projet

il est fortement conseillé de se poser la question "pour quoi faire?" avant de se demander "comment ça marche?".

rétroaction

dans un système ou sous-système siège d'une transformation, il y a des variables d'entrée et des variables de sortie

les entrées sont sous l'influence de l'environnement du système

les sorties résultent de son activité interne

boucle de rétroaction (feed-back en anglais)

tout mécanisme permettant de renvoyer à l'entrée du système sous forme de données, des informations directement dépendantes de la sortie

types de boucles de rétroaction

les boucles positives (ou explosives), sur lesquelles reposent la dynamique du changement

la ré-injection sur l'entrée des résultats de la sortie contribue à faciliter et à amplifier la transformation déjà en cours.

les effets sont cumulatifs (effet "boule de neige") et on obtient un comportement divergent qui prend la forme, soit d'une expansion indéfinie ou explosion, soit d'un blocage total de l'activité

les boucles négatives (ou stabilisatrices), sur lesquelles reposent l'équilibre et la stabilité

la rétroaction agit en sens opposé de l'écart à l'équilibre de la variable de sortie (ce qui suppose d'avoir fixé préalablement le niveau recherché pour cet équilibre, ce que l'on appelle en théorie de la régulation la valeur de consigne)

si la rétroaction est efficace, il y a stabilisation du système qui se montre comme étant finalisé, c'est-à-dire tendu vers la réalisation d'un but

l'ago-antagonisme

certaines boucles, rencontrées dans les systèmes vivants et les systèmes sociaux, peuvent se montrer aussi bien positives que négatives, ceci sans que l'on puisse prévoir le moment de ce changement de polarité

permettent d’appréhender des phénomènes particulièrement difficiles à concevoir selon la logique habituelle (exclusive et binaire)

combiner une chose et son contraire

l'ago-antagonisme est présent en permanence dans la communication inter-humaine, cette communication qui est à la base du pilotage de tous les systèmes sociaux

causalité circulaire

l’existence de rétroactions rend difficile de distinguer entre l’effet et la cause d'un phénomène au sein d'un système

l’effet rétroagit sur la cause qui devient effet et il est impossible de dire qui se trouve à l'origine!

une boucle doit toujours être étudiée dans sa globalité dynamique en refusant de disjoindre les pôles

régulation

le fonctionnement d'un système repose sur l'existence, au plus intime de luimême, de multiples boucles de rétroaction, certaines négatives, d'autres positives, d'autres encore ago-antagonistes

articulées entre elles selon une logique de réseau

combinent leurs actions pour maintenir à la fois la stabilité du système et l'adapter aux évolutions de son environnement

en cela consiste le processus de régulation

structure et niveaux d'organisation

la structure décrit le réseau de relations entre constituants du système et en particulier le réseau des chaînes de régulation

matérialise son organisation

cette structure est généralement hiérarchisée selon plusieurs niveaux d'organisation

les niveaux d’organisation ont pour avantage de permettre d’ordonner les données d’un problème complexe, ce qui en facilite considérablement l’examen

la confusion des niveaux ou l’appréhension du problème à un niveau inadéquat, sont des erreurs qui handicapent la compréhension

la variété

nombre de configurations que peut prendre le système

un système S1 ne peut assurer la régulation d'un système S2 que si sa variété est supérieure ou au moins égale à celle de S2

ouverture / fermeture

un système qui échange (des flux de matière, énergie, information) avec l’extérieur est dit ouvert sur son environnement

peut maintenir son organisation, voire la complexifier

un système fermé n'échange rien avec son environnement

conformément au principe d'entropie, il ne peut alors que se détruire (mort entropique).

boîte noire / boîte blanche

technique d’observation qui consiste à considérer sélectivement:

- soit l'aspect externe uniquement, en ignorant la constitution du système (vision en boîte noire ou opaque) pour ne considérer que ses entrées / sorties et les effets de son action sur l’environnement

- soit l'aspect interne seulement, en regardant l'ensemble des éléments en interaction mutuelle (vision en boîte blanche ou transparente) pour mettre en évidence le fonctionnement du système

synchronie et diachronie

les comportements synchrones (mouvements qui se produisent au même moment) d'un système

s'observent pendant un palier structural (en l'absence d'évolution de la structure)

la dynamique d'évolution, ou diachronie, est plus difficile à appréhender

n'est pas seulement historique mais comporte aussi une dimension "possibiliste" et prospective

une bonne méthode consiste à examiner d'abord l'aspect diachronique et d'en noter les stades synchroniques successifs

Licence Creative Commons Les textes sont mis disposition selon les termes de la licence Creative Commons
Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International
.

dernière mise à jour :